Malawi

Déversement de fioul dans la rade : 
Vivo Energy Mauritius teste son plan d’urgence

Exercice de grande envergure réussi pour Vivo Energy Mauritius, société détentrice de la franchise Shell et acteur majeur du secteur pétrolier à Maurice, qui met à l’épreuve son protocole de gestion de crise et de sécurité. Un déversement d’hydrocarbures dans les eaux port-louisiennes a été mis en scène pour le déroulé de cet exercice de routine.

Au cœur du scénario, la barge Gulf Star 1, opérée par Vivo Energy Mauritius pour assurer l’avitaillement des bateaux de passage dans la rade de Port Louis. Le script voulait qu’un dysfonctionnement imprévu de la barge entraîne lors des manœuvres habituelles un déversement d’hydrocarbures. L’exercice visait à évaluer l’état de préparation et la réactivité des partenaires d’intervention en cas de sinistre avéré.

Un conduit de fioul se brise lors du chargement de la barge au Quai D. Les manœuvres d’urgence sont immédiatement enclenchées afin de contenir le déversement en eaux portuaires de 1 500 litres d’hydrocarbures. La situation devient incontrôlable et nécessite le déploiement des barrages flottants des deux côtés de la barge.

Aussitôt l’alerte donnée, le protocole est actionné et la cellule de gestion de crise se réunit au siège social à Roche-Bois. Une fois la nature de l’incident évalué, et devant l’ampleur des dégâts, l’équipe décide de solliciter l’aide d’urgence des autorités portuaires, du National Disaster Risk Reduction and Management Centre, de la National Coast Guard, du ministère de l’Environnement ainsi que de la société d’avitaillement pétrolier Oceanis Bunkering Ltd. Après des heures d’opération, les équipes d’urgence parviennent à maîtriser cette menace de pollution marine accidentelle.

« L’exercice de simulation est un outil clé dans la prévention des risques. La dernière en date était l’occasion de renforcer et de valider la pertinence des procédures d'urgence liées à nos activités maritimes, plus particulièrement en cas de menace de marée noire », explique Matthias de Larminat, Managing Director de Vivo Energy Mauritius. Et de préciser : « Les données recueillies au cours de cette simulation serviront de référence pour améliorer nos plans d'intervention d'urgence, et surtout peaufiner notre collaboration avec les autorités portuaires et publiques, entre autres, afin d’être mieux à même d’apporter des réponses plus adaptées à des situations identiques dans les meilleurs délais ».

Cette mise à l’épreuve comprenait trois principaux volets notamment le déversement du fioul dans la rade, la communication de crise interne et externe ainsi que la procédure de collaboration avec d’autres acteurs engagés dans les activités maritimes et portuaires.

« La répétition est fondamentale dans la préparation opérationnelle afin que les réactions individuelles et collectives deviennent des réflexes. Cela permet de tester nos savoir-faire, de côtoyer les divers acteurs et connaitre davantage leurs moyens », conclut Matthias de Larminat.

Vivo Energy Mauritius est réputée pour les normes rigoureuses qu'elle applique en matière de santé, sûreté, sécurité et environnement. Le dernier exercice de simulation d’envergure remonte à octobre. L’action s’était déroulée au dépôt de Roche Bois et avait mobilisé plusieurs parties prenantes dont des habitants de la localité.


Contact presse:

mailto:[email protected]

This site uses cookies. By continuing to browse this site you are agreeing to our use of cookies. Read more about how we use cookies and how you can control them here.