Malawi

Vivo Energy Mauritius, détentrice de la franchise Shell, poursuit son programme de dotation de potagers aquaponiques à des ONG. Après Mahébourg Espoir en mai dernier, c’est au tour de Chrysalide de pouvoir exploiter une mini culture vivrière au bénéfice de ses pensionnaires, des femmes en réhabilitation de la toxicomanie et de l’alcoolisme.

Basée à Bambous, Chrysalide travaille depuis 2003 à la réinsertion de femmes souffrant de dépendance à la drogue et à l’alcool et de maladies sous-jacentes telles que le VIH-Sida et l’hépatite-C. Les programmes psycho-sociaux destinés aux résidentes, dont certaines sont admises en condition de monoparentalité, comprennent aussi la prise en charge collective et individuelle des besoins personnels quotidiens, dont l’alimentation. C’est sur ce dernier critère que Chrysalide a été sélectionnée parmi d’autres ONG pour bénéficier d’un système de culture vivrière pouvant assurer à celles-ci une certaine autonomie alimentaire.

« La pandémie Covid-19, suivie de la crise russo-ukrainienne, a illustré une nouvelle fois la pertinence d’agir au profit de la sécurité alimentaire. Au même titre qu’il y a un mouvement de fond vers une décentralisation de la production d’électricité sur chaque toit de maison, nous soutenons la mise en place d’aquaculture dans chaque jardin pour une autonomie alimentaire renforcée. Chez Vivo Energy Mauritius nous avons bien compris l’enjeu de cette préoccupation nationale, d’où notre ambition de financer des jardins potagers aquaponiques à travers le pays », affirme Matthias de Larminat, Managing Director de Vivo Energy Mauritius lors de l’évènement qui s’est déroulé dans les locaux de Chrysalide, en présence de Stan Mittelman, PDG du Groupe Vivo Energy et d’Eric Gosse, l’Executive Vice President Business Development, Support and Indian Ocean Islands. Et d’ajouter que « nous avons souhaité aller plus loin en portant l’idée qu’il est possible de produire avec – et non contre – la nature, une alimentation de qualité, garante d’une bonne santé ».

Les récoltes du jardin, principalement des légumes vertes et aromates biologiques ainsi que poissons d’eau douce, serviront à complémenter et équilibrer davantage les menus de la cantine. Ce projet se greffera aussi à la thérapie mise en place pour contribuer au programme de réinsertion des pensionnaires. « Le programme de Chrysalide passe par l’éducation et le développement des compétences. Le projet d’aquaponie viendra à coup sûr rehausser cet aspect du développent et ouvrira des possibilités d'emploi et d'entreprenariat pour une meilleure réinsertion des femmes », explique Georgette Talary, directrice de l’établissement.

Vivo Energy Mauritius est déterminée à poursuivre cet engagement communautaire aux côtés de ceux qui croient aux vertus d’une agriculture différenciée pour une meilleure qualité de vie. Cette installation à Chrysalide est un véritable tremplin pour les femmes résidentes qui sont bien décidées à prendre en main leur quotidien, dont leur alimentation.

Ce volet d’agroécologie du programme de bienfaisance communautaire de Vivo Energy Mauritius dénommé Cité Zen porte le slogan « Les petites paumes de terre ». Il cible aussi les enfants qui apprennent ainsi à se reconnecter à la nature. D’ailleurs, un concours inter-écoles ouvert récemment vise à équiper cinq établissements primaires d’un jardin potager aquaponique.

S'inscrivant pleinement dans la démarche de développement durable de la maison-mère, les efforts déployés par Vivo Energy Mauritius avec le projet Cité Zen reposent également sur deux autres piliers : la sécurité routière et la protection de la planète.


Contact presse :

[email protected]

This site uses cookies. By continuing to browse this site you are agreeing to our use of cookies. Read more about how we use cookies and how you can control them here.